• Post category:Entrepreneuriat
  • Temps de lecture :15 min de lecture

Savais-tu que le temps que ton site internet met avant de s’afficher est primordial ? Que ce soit pour optimiser ton référencement naturel (SEO) ou tout simplement pour le confort de tes utilisateurs, l’optimisation de cet élément n’est pas à négliger. Si ton site est sous WordPress alors cet article est fait pour toi !

ANALYSE TON SITE

Pour commencer, il va te falloir analyser la rapidité de chargement de ton site. Je te rassure, c’est gratuit et simple ! Rends-toi sur le site de GTmetrix, entre l’URL de ton site dans le champ prévu à cet effet et clique sur « Test your site ». Le test peut durer quelques minutes.

GTmetrix : analyser le temps de chargement de ton site internet

Une fois l’analyse terminée, tu auras une page de résultats. Dans la partie « GTmetrix Grade », tu obtiendras tout d’abord une note, en lettre, « A » étant la meilleure. Ainsi que deux pourcentages, deux temps et un indice. Voici, par exemple, ce que rapporte le test de mon site :

GTmetrix résultats d'analyse du site Owl-web

Un « C » ! Ce n’est pas si mal ! Enfin, moi ça me convient en tout cas. Voyons un peu plus en détail comment ce score est obtenu !

Le premier pourcentage : « 70 % » t’indique le score de performance de ton site, du point de vue de l’utilisateur. Pour te l’expliquer simplement, il représente une moyenne basée sur les performances de chargement, l’interactivité et la stabilité de ton site. Le second pourcentage : « 87 % » t’indique si la structure de ton site est correctement optimisée.

Le premier temps  « 2.7 s » t’indique le temps qu’il faut au plus grand de tes contenus pour s’afficher correctement dans la fenêtre du navigateur de ton utilisateur.

Le second temps : « 11 ms » est un peu plus complexe à comprendre, mais pour te l’expliquer simplement, c’est le temps durant lequel ton site sera inutilisable par ton utilisateur lors de son chargement.

Le dernier indicateur : « 0.01 » correspond à la stabilité visuelle de ton site lors de son chargement.

Tu peux voir que cette page te montre visuellement les points à retravailler grâce à un code couleur du vert au rouge.

OPTIMISE TES IMAGES

La première optimisation simple, que tu peux mettre en place, concerne tes images. Tout d’abord, utilise les formats « .jpeg » pour la majorité de tes images, « .png » pour les images aux fonds transparents ou contenant du texte, ou « .svg » pour les logos ou les icônes.

Ensuite, tu peux utiliser des outils gratuits pour alléger tes images. C’est le cas de TinyJPG (🐼), par exemple. Ce site fonctionne en glisser-déposer. Tu y déposes ton image, il te la compresse sans perte de qualité et tu peux la télécharger allégée. Magique, non ? Presque ! Le nombre de compression en simultané est limité mais tu peux y aller progressivement.

Et, pour finir, si tu possèdes un site WordPress et que tu n’utilises pas déjà une extension pour gérer le cache de ton site, tu peux utiliser un plugin pour optimiser le poids de tes images. Je te propose d’installer et d’activer le plugin « Smush » (🦸). Il comprend une version gratuite, qui sera déjà suffisante pour ce que l’on souhaite faire !

Une fois activée, tu auras un nouvel onglet dans le menu de ton administration WordPress. Clique sur ce menu « Smush ». Si l’extension te propose une configuration rapide, suis-la. Assure-toi de bien cocher « Automatic compression » (disponible depuis le menu « Smush > Bulk Smush »), qui compressera automatiquement toutes les images que tu ajouteras à ton site à l’avenir.

Pour compresser les images déjà sur ton site, rien de plus simple. Rends-toi dans « Smush > Bulk Smush » et clique sur le bouton « Bulk Smush Now » pour lancer la compression. Le nombre d’images que l’extension peut traiter en même temps, dans la version gratuite, est limité mais tu peux reproduire la manœuvre autant de fois que nécessaire pour compresser toutes tes images. Il peut arriver parfois que certaines images ne soient pas compressées automatiquement malgré tout. Il te suffit de regarder régulièrement l’onglet « Bulk Smush Now » pour t’assurer qu’aucune image n’est en attente de compression.

Note qu’un peu plus loin dans cet article je te proposerai une alternative à Smush. Un plugin qui regroupe d’autres fonctions utiles pour optimiser ton site.

FAIS LE VIDE SUR TON SITE

Maintenant que tes images sont optimisées, il y a une action vraiment simple que tu peux réaliser sur ton site WordPress.

Trier.

Désactive et désinstalle les extensions inutiles. De la même façon, désinstalle les thèmes WordPress que tu n’utilises pas. Le chargement de ton site sera meilleur et sa sécurité aussi. Tu peux également regarder dans les médias de ton site. Dans le menu de ton administration WordPress, rends-toi dans l’onglet « Médias » et supprime les images ou fichiers qui ne sont pas ou plus utilisés sur ton site. Sois certain·e qu’ils ne sont plus du tout utilisés avant de les supprimer pour éviter les soucis d’affichage.

C’est tout bête à faire mais ça peut vraiment jouer sur la vitesse du chargement de ton site.

OPTIMISATIONS PLUS TECHNIQUES : JAVASCRIPT, CSS ET CACHE

Cette partie est plus technique que les précédentes, mais grâce à la magie des extensions WordPress, elle reste accessible, donc pas d’inquiétude !

Tout d’abord, installe et active l’extension « Autoptimize » qui possède une version gratuite suffisante pour nos besoins. Une fois fait, rends-toi dans « Réglages > Autoptimize » de ton administration WordPress.

JS, CSS & HTML

Coche les options : « Optimize JavaScript Code ? » et « Aggregate JS-files ? ».

Coche les options : « Optimize CSS Code ? » et « Aggregate CSS-files ? ».

Coche l’option « Optimize HTML Code ? ».

Ces démarches auront pour effet de rendre les fichiers HTML, CSS et JS nécessaires à ton site moins lourds en supprimant, par exemple, les espaces qu’ils contiennent.

Dans la session « Misc Options », tu peux laisser les réglages mis par défaut par l’extension.

CACHE

Toujours dans « Autoptimize > JS, CSS & HTML », dans la session « Cache Info », si tu constates que la ligne : « Can we write? » affiche « No », il faudra prendre contact avec un développeur. Des réglages seront nécessaires directement sur ton serveur si tu souhaites pouvoir gérer le cache de ton site wordpress.

Pour gérer le cache, tu peux ajouter l’extension « WP Super Cache », par exemple. Une option de réglages « Easy » est présente dans ce plugin et te rendra la configuration vraiment simple.

BONUS : IMAGES

Si tu souhaites tout gérer en un seul plugin, tu peux activer les options concernant les images. Je te conseille de laisser cette option décochée et de compter plutôt sur Smush, dont je t’ai parlé plus haut dans cet article, mais libre à toi de ne pas suivre ce conseil.

EN BREF

Comme nous venons de le voir, il est plutôt simple d’optimiser quelques-uns des points principaux jouant sur le temps de chargement de ton site internet avec WordPress. Tu peux à présent refaire un test sur GTmetrix. Ces optimisations devraient avoir amélioré tes scores. Il y a bien évidemment d’autres axes sur lesquels jouer pour gagner encore en qualité mais pour ceux-ci, plus techniques, il te faudra contacter un développeur web. Si tu obtiens un « D » au minimum, tu peux considérer que c’est très correct.

Laisser un commentaire

4 × 3 =